Les enfants sans gluten ont besoin d'une sécurité particulière, surtout à l'école où ils passent la journée. Voici quelques conseils trouvés dans le magasine américain "Gluten Free & More" que je souhaite partager avec vous en cette veille de rentrée scolaire...

Sécurité des enfants sans gluten: conseils pour la rentrée scolaire

Sécurité des enfants sans gluten: conseils pour la rentrée scolaire

28 août 2014 | J'aime aussi | NoCommentaires

Partagez cet article

 

Le magasine américain "gluten Free & more"

Le magasine américain « gluten Free & more »

Source : Le magasine américain « Glutenfree and More » , August/September 2014.  Voici ma traduction française, que j’ai adaptée à l’école française. Je n’ai gardé que 3 points, car le quatrième correspondanit à l’administration américaine. La collaboration entre les parents et l‘école est essentielle et doit commencer bien avant le premier jour de la rentrée et doit être cultivée tout au long de l’année scolaire. Les conseils suivant proviennent de : Amélia Smith Murphree vice présidente de Food Allergy & Anaphylaxis Connection Team et du docteur Michael Pistiner, MD. pediactric allergist at Harvard Vanguard Medical Associates (Boston)   1. Faites vos recherches. Apprenez comment l’école de votre enfant gère les allergies des élèves. Comment s’organise la PAI dans l’école.   2. Avant que l’école commence, contacter l’école et l’infirmière scolaire pour créer une PAI et écrire ensemble un plan d’action en cas d’urgence. L’Allergologue de votre enfant est alors d’une grand ressource : il connaît l’historique médical de l’enfant, ainsi que sa maturité pour appréhender sa condition. On ne peut pas attendre la même chose d’un enfant en maternelle que d’un enfant en CM2. Le plan, d’action doit couvrir les informations basique mais aussi inclure : qui à l’école lit les étiquettes et prévient la contamination croisée ? Il y a t-il un endroit pour stocker l’anti-allergique ? Qui procure l’anti-allergique en cas de problème ? Ce plan doit aussi prévoir les sorties d’école, les sorties en bus, le professeur remplacent, et les autres intervenants de l’école. Ces précautions sont surtout à organiser si l’infirmière de l’école n’est pas là à plein temps.   Avant que l’école débute, les parents doivent donner à l’infirmière : -Les anti-allergiques, avec le plan d’urgence. -Une liste de contacts en cas d’urgence -Une autorisation d’administrer les traitements -Historique médical de l’enfant. – Indiquer le niveau de compréhension de l’enfant face à sa condition : est ce que l’enfant connaît les aliments qu’il ne doit pas consommer ? Peut-il lire les étiquettes ? Peut-il reconnaître les symptômes de son allergie/maladie ?   3. Préparer votre enfant : Le premier jour d’école arrive, le cartable, les papiers et la PAI sont en place. Maintenant il faut que l’enfant le soit aussi. Faites en sorte que votre enfant sache ce qu’il va se passer. Si c’est une nouvelle école, demander de faire une visite des lieux avant le début des cours. En fonction de la maturité de l’enfant, discuter ensemble de plusieurs scénarios possible comme : quel adulte aller voir si il y a un problème ou une contamination croisée accidentelle. Revoir avec l’enfant le plan d’urgence et les règles pour prendre les médicaments anti-allergiques, où sont gardés les anti-allergiques à l’école. Ces « répétitions » permettent à l’enfant de se sentir en contrôle de la situation et renforce le sentiment d’être en sécurité à l’école. S’entraîner à demander de l’aide aux adultes, savoir refuser les aliments dangereux, comment expliquer son allergie aux camarades de classe. Permettre aux enfants de  participer et de contrôler leur propre nourriture est une grande part pour qu’ils soient heureux et se sentent en sécurité.


Tags: ,


Partagez cet article



Dîtes-moi ce que vous en pensez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à ma newsletter pour ne rater aucune nouvelle recette

Fermez ce popup